:: Papyrus Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'esclavage

avatar
Ptah
le magnifique
Age : indéfini.
Localisation : à la cité des dieux.
Situation professionnelle : je suis divin.
Célébrité : moi-même (par Schizophrenic).
Messages : 122
Inscrit le : 19/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Jan - 16:40

L'eslavage
Avant notre contexte

Contrairement aux idées reçues, l'Egypte pharaonique n'a pas utilisé d'esclaves pour la construction de ses temples ou autres monuments destinés à ses rois.

La définition du mot esclavage dans le dictionnaire fait référence à une personne qui est sous la dépendance absolue d'un maître, d'une domination tyrannique, autrement dit un asservissement, une servitude. Les esclaves sont privés de toute liberté, contraints à exercer les fonctions économiques les plus pénibles sans contrepartie. Les maîtres sont libres de disposer de leurs esclaves comme bon leur semble, ils sont leur propriété comme tout autre bien.

Les spécialistes s'accordent tous pour dire que l'esclavage tel qu'on le connais chez les Grecs et les Romains n'a jamais eu court en Egypte, du moins pas avant la période Ptolémaïque (c'est à dire pas avant l'invasion Grecque). Certaines formes de servitude existaient cependant dans la civilisation égyptienne :

- La corvée, imposée à tous pour les grands travaux de l'empire tels que l'entretient des canaux d'irrigation ou la construction de grands monuments. Elle était pratiquée lors de la crue du Nil qui empêchait les travaux agricoles, évitant ainsi à la population d'être inactive une bonne partie de l'année. Ces travaux sont rémunérés en sacs de céréales et les travailleurs protégés par des droits, nourris et approvisionnés en eau potable par l'Etat.
- Les condamnations de droit commun qui dans certains cas finissaient par des travaux forcés qui pouvaient parfois se transmettre à la génération suivante.
- Les dépendants : à partir du Nouvel Empire, un grand nombre de prisonniers de guerre arrivent en Egypte. Capturés en Nubie, Libye et Syrie-Palestine lors de campagnes militaires ou simplement livrés en butin, ils sont nommés des "dépendants" et appartiennent à l'Etat, aux temples ou à des particuliers. La plupart d'entre eux travaillaient la terre ou étaient employés dans les mines, les autres étaient ouvriers, artisans, soldats ou domestiques. Leurs propriétaires étaient libres de les vendre ou de louer leurs services et de les affranchir. Ils jouissaient des mêmes droits que les autres Égyptiens, disposaient d'un état civil, de droits familiaux et patrimoniaux, ont une liberté de déplacement, peuvent témoigner en justice et sont même fiscalement responsables. On peut donc dire qu'ils avaient en quelques sorte un statut proche de celui des paysans.

Ces "dépendants" se fondent souvent à la population égyptienne par le biais du mariage et peuvent ainsi prétendre à une ascension sociale (cependant les "dépendants" envoyés dans les mines  n'ont évidemment pas un sort aussi clément puisqu'ils sont soumis à un travail plus pénible et une vie plus rude).


Dans le contexte actuel

Avec l'arrivée des Grecs en Egypte l'esclavage s'implante clairement dans les pratiques. Les grecs apportent avec eux leurs esclaves et répandent la pratique à travers tout le royaume. Il faut cependant préciser que l'esclavage tel que les Grecs et les Romains le pratiquent est bien différent de celui que pratiquaient les Égyptiens, comme on vient de le voir, et que ce n'est que récemment que l'on peut croiser dans les rues d'Alexandrie des maîtres et leurs esclaves apparents de pauvreté. Memphis elle semble encore un raisonnablement protégée de ces pratiques controversées.
Sources : ici, ici et ici


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Curse of Anubis :: Papyrus-
Sauter vers: